samedi 26 mars 2016

La mue du 9 mars 2016



C’était dans la même journée que « Le retour de la coloniede sangliers » et « Une triste rencontre »

Une autre mare gelée


Un chat sauvage au loin en vagabondage.


Fossile sur une pierre calcaire  


La Scilla Bifolia ou l'étoile bleu doit se battre contre la météo pour fleurir
Un vestige des temps anciens

Des roseaux


Un beau lièvre


Un champignon orange fluo


Et je crois que j’ai trouvé le nid à mues ?

Puisque je viens de retrouver une mue à proximité des trois autres découvertes ! (elle n’était pas à mon dernier passage)

Bon, j’avoue qu’elle n’était pas évidente à trouver, les 4x4 passés à proximité ne pouvaient pas la voir de l’habitacle.

Il n’y a que la marche à pied qui paye, ça vaut le coup de faire 16-17 km en une matinée ;-)

Il n’y avait effectivement que deux petites pointes qui dépassaient de l’herbe !

Comme je le disais, je passe pour ramasser les miettes
Bon, je ne me faisais pas d’illusion, je me dirige vers cette petite mue, surement une petite deuxième tête à chute précoce.

Mais en me rapprochant, je me disais qu’elle n’était pas aussi petite que ça !


Effectivement, elle était couchée dans une cuvette


Elle n’est pas d’un cerf aussi jeune que ça, elle à une meule de 23 cm, 67 cm et un poids de 1.300kg.


Je rentre ravi de cette miette laissée par mes prédécesseurs.



Mais aussi moins ravi d’avoir attrapé mes premières tiques 2016


2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Encore de belles trouvailles!
    De mon côté, deux mues le matin du 29 février. Deux fois le même bois droit du même cerf (2015 et 2016). Beau coup de chance mais depuis, rien de rien...
    Ce n'est pourtant pas faute de visiter des zones très fréquentées par les cerfs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Olivier
      Alors plus de chance depuis ?

      Supprimer

Merci pour votre message.