samedi 29 novembre 2014

--Livre -- Les abeilles, comme vous ne les avez jamais vues.

Les fêtes de noël approchent, si vous n'avez pas encore trouvé le cadeau original à offrir, c'est le moment de vous procurer ce chef d'œuvre sur les abeilles.




C'est un livre écrit par Pierre MARCHAL, apiculteur à la réunion
Publier par les éditions France Agricole, Campagne § Compagnie.
C'est un livre simple de lecture et ludique, comme on dit de 7 à 77 ans, bien qu'il puisse être lu plus tôt et bien sûr plus tard ;-)
Le livre est très bien illustré, facilitant ainsi sa lecture et le rend plus agréable à feuilleter.
Et si vous parcourez les 220 pages, vous reconnaîtrez sûrement plusieurs clichés.
Comme celui-ci.


Je suis fière d'avoir contribué à l'illustration de cet ouvrage.
Il y a plus d'une trentaine de mes photographies dans ce livre, presque toutes issu de mon ancien blog, quand vous le lirez, vous penserez probablement au blog.
Je ne fais pas la promotion de ce livre pour bénéficier de royalties, droit d'auteur ou redevance quelconques, puisque j'ai fournis les photographies gracieusement.
Je suis d'avis, qu'il faut encourager les auteurs de talent ;-)
Je ne connais l'auteur que virtuellement par mail, la distance  nous séparant est malheureusement un peu trop longue.

Prix du livre 29.00€, disponible en librairie ou ici

jeudi 27 novembre 2014

Dernière visite des ruches 2014


C'était le 23 septembre, par une belle journée chaude et ensoleillée.
Les abeilles volaient abondamment

Cela faisait déjà plusieurs jours que le nourrissage d'hivernage était terminé, qu'un contrôle des provisions s'imposait.
A l'ouverture des ruches, elles sont encore bien populeuses.

Elles sont pleines de nourriture, prête à affronter les rigueurs de l'hiver

Le couvain est abondant, ce seront ces abeilles qui devront prendre la relève au printemps, et assurer le démarrage des colonies.

Les lanières Apivar sont encore en place, c'est également le moment de les repositionner au centre de la grappe, et proche du couvain.

Sans ce traitement (ou autres), il y a de forte chance que les colonies ne passent pas l'hiver ou soient affaiblies par la pression du parasite, le varroa.
Malgré ces traitements, les signes des varroas sont bien visibles.
Comme cet exemple sur cette photographie.
Des abeilles atrophiées, aux ailes non formées, cette abeille va mourir dans peu de temps, elle sera rejetée par ses congénères.
Et ce n'est qu'après visualisation de la photographie, que j'ai vu un varroa caché sous l'aile d'une abeille.
C'est la preuve que le faite de visiter les ruches, et de ne pas voir de varroa, ne signifie pas qu'il n'y en a pas !
Le parasite est malin, il sait se cacher, alors quand j'entends des apiculteurs dire "moi je n'ai pas de varroa, je n'ai pas besoin de traiter" ça m'exaspère d'entendre cette réflexion !

Lors du contrôle des provisions, j'ai malheureusement découvert deux ruches victimes de pillages latents.
Elles ont été dans un premier temps nourri avec du candi, les entrées des ruches ont été réduit à la taille du passage d'une abeille, afin de stopper le pillage.

Plusieurs jours après la prise du candi, un contrôle à été effectué afin de contrôler si les ruches n'ont plus été pillées, si elles ont pu emmagasiner le candi, elles ont été renforcées par des cadres de nourritures, cadres qui ont été retirés aux ruches qui avaient de la nourriture en excédant.     

La prochaine intervention sera le retrait des lanières Apivar, suivi d'un repos absolu, les seuls contrôles qui seront à effectuer, seront des visites visuelles, devant le trou de vol et l'état du rucher après les  intempéries et tempêtes.


A part ça.....
Ce qui devait être un mauvais souvenir en 2012 (pas les élections), mais la rupture de stock de miel !
Ce renouvellera pour la deuxième fois cette année, dans quelques jours vous trouverez cette affiche devant la porte d'entrée.

Ce sera la troisième année de suite, que la production de miel est en baisse, que nous réservera 2015 ?