vendredi 29 avril 2016

La misère au rucher

Depuis le 16 avril, il a été impossible de visiter les ruches, je suppose que vous connaissez la raison ?
La météo doit être pareille sur toute la France, bien que, cela dépend de la région et de l’attitude.
Dans ma région, les apiculteurs à une trentaine de kilomètres, s’en sortent un peu mieux que mes ruches plus en altitude, bien que là aussi ils ont d’autres soucis, comme l’essaimage, ce qui n’est pas encore le cas (normalement)  chez moi avec le retard dans la progression des colonies, suite au retour de l’hiver.
Ce 26 avril, les moutons sont dans les pâturages, les cerisiers sont en pleines floraisons, et quelques mètres plus hauts il a de la neige !  Quelques heures plus tôt, les moutons avaient  également les pieds dans la neige.

Au rucher, c’est mort dans tous les sens du terme !
Premièrement, c’est mort en activité, pas une abeille ne vole, rien d’étonnant avec 2 à 7° la journée.

Deuxièmement, les abeilles qui prennent le risque de sortir, meurent !
Sur la planche d’envol, les quelques abeilles sorties butiner, n’arrivent plus à revenir au rucher, et celles qui ont pu regagner le rucher, n’ont plus assez de ressource pour regagner la colonie.
Comme ces abeilles mortes figées par le froid sur la planche.

 Ou autour du rucher, des abeilles mortes sur leur dernières fleurs butinées

Et celles qui sortaient au premier rayon de soleil, et quand un nuage cacha le soleil, la température chuta aussitôt tuant les malheureuses butineuses.
L’herbe autour du rucher est recouverte d’abeilles mortes, affaibli par le refroidissement brutal des températures, comme cette pauvre récolteuse de pollen.

Autre gros problème, la diarrhée !
Elles ont récoltées du miel et du pollen sur les fruitiers, qu’elles  consomment, mais qui n’a pas encore été mûris suffisamment, ou qui a été polluées par les traitements phytosanitaires, parce que là aussi, à l’annonce d’éclaircis ou d’une journée ensoleillée. Les tracteurs agricoles sont de sorties et pulvérisent en pleine floraison des fruitiers ! Je ne vais plus m’attarder sur le sujet.
Les vitres du rucher témoignent des déjections.

N’ayant plus pu visiter les ruches depuis 15 jours, je crains que les provisions vont arriver à leurs manquer, bien qu’elles aient pu voler 4 jours et récolter un peu sur les fruitiers. Par précaution et pour maintenir la ponte de la reine et éviter un effondrement des colonies, je les ai nourri avec environ 300 g de candi (Apifonda)  
Ma méthode, j’avais récupéré mes boites de beurre, que j’ai rempli de candi.

Une fois remplit, je ferme avec le couvercle percé d’une ouverture de 3-5 cm de diamètre selon la viscosité du candi.


Le tout sera posé sur l’ouverture du couvercle, les abeilles viendront se nourrir, cela devrait prendre 3-4 jours pour les vider, j’espère que d’ici là la météo aura changée.

C’est la première fois que je nourris ainsi pendant la floraison des fruitiers.
2016 commence très mal, c’est déprimant !

   

12 commentaires:

  1. Salut Pat! Si ça peut te rassurer, c'est pareil ici en Belgique...Gel toutes les nuits, neige régulière, les colonies qui s'allègent... Les ruchettes ont dû être nourries également, du jamais vu! Elles se ratrapperont, à condition que la météo y mette enfin un peu du sien!Courage!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Fred
      Cette météo nous fait suer, à l’heure actuelle, il est difficile de croire au réchauffement de la planète ! Il serait plus juste d’appeler ça « le dérèglement climatique »
      Bon, quand-même une bonne nouvelle, ce soir j’ai pu ouvrir 5 ruches, et elles ont malgré le froid bien évoluées, qu’elles ont même eu la hausse, mais côté nourriture c’est très faible, le candi leur fera du bien.

      Supprimer
  2. Bonjour Pat,
    Oui, c'est bien triste ce début de saison... J'ai seulement deux ruches; elles ont passée l'hiver mais elles sont bien faibles et cette météo ne risquent pas de leur faire du bien.
    Enfin, espérons des jours meilleurs!

    RépondreSupprimer
  3. Oui, espérons des jours meilleurs.^_^

    RépondreSupprimer
  4. Ras le bol de ces conditions météo, vivement la chaleur mais gare aux essaimages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier il faisait un peu meilleur, j'ai pu mettre des hausses sur d'autres ruches.
      Malgré que les abeilles fussent serrées, aucune cellule royale n’a été construite.
      Chez moi, elles ne sont pas prêtes d’essaimer les prochains jours

      Supprimer
  5. C'est aussi la déprime en Lorraine.
    Les ruches régressent, difficile début 2016. Attendons les jours meilleurs.
    RP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai aussi eu des régressions sur certaines ruches, mais c’était du à la famine, vivement les beaux jours pour qu’elles puissent se rétablir

      Supprimer
  6. Moi mes ruches sont prêtes a essaimé et les hausses sont pratiquement pleine, je suis à 80km de chez vous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous envie, même à 20 km les ruches sont mieux loti que les miennes, 3-4° de différence peuvent changer la donne.
      Le seul avantage que j’ai par rapport à vous, c’est que l’essaimage n’est pas d’actualité chez moi, peut-être dans 2-3 semaines………

      Supprimer
  7. Icivaussi c'est la dèche avec peu de soleil et beaucoup de vent très froid,les abeilles ne sortent pas elles ont consommé presque toutes leurs provisions il faut les nourrir pour nepas les perdre.
    Cordialement JP24

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette année commence mal, comment sera l'été ?

      Supprimer

Merci pour votre message.