jeudi 4 mai 2017

La courtoisie sur la route, à sens unique ?

De retour de balade en forêt, j’emprunte une route forestière ouverte à la circulation à tous les véhicules, de la trottinette aux semi-remorques en passant par les cyclistes.
Justement cet article est dédié à eux aux cyclistes et vététistes.   
Vous connaissez tous ces beaux panneaux, nous rappelant à nous automobiliste de partager la route.




Des sites internet nous rappelant à respecter les cyclistes et les distances de sécurités, initiative louable et que je partage tout à fait.
Mais qu’en est-il des cyclistes et vététistes ?
Cette règle s’applique t’elle aussi à eux ?
Savent-ils partager la route ?

Après plusieurs expériences avec eux, je crains que cette règle ne s’applique pas à eux.
J’ai l’impression que dès l’instant qu’ils enfilent leur combinaison « festina, et compagnies », ils négligent les règles élémentaires du permis de conduire, ils oublient même qu’ils sont automobilistes eux-mêmes.
Dès l’instant qu’ils ont leur tenue sur le dos, ils ne se sentent plus sur la route, mais ils se croient sur le tour de France !
Les autres usagés de la route doivent les respecter, les laisser passer, ils sont prioritaires puisqu'ils sont vulnérables en deux roues etc………………..   
Cet article fait suite à plusieurs comportements irrespectueux de leurs parts (Pas uniquement ce groupe ci-dessous)
Et toujours pour les mêmes faits !
Ils roulent à deux de front, ils ont tout à fait le droit de le faire, mais doivent respecter la réglementation qui dit !
« À deux de front.
En agglomération, tant que le passage en sens inverse reste possible, il est autorisé de rouler à deux de front. Hors agglomération aussi, mais vous êtes, alors, tenue de vous placer en file indienne lorsqu'une voiture arrive par l'arrière. »
Et c’est là où le bât blesse « tenue de vous placer en file indienne lorsqu'une voiture arrive par l'arrière. » cette règle n’est jamais respectée !
Le dernier cas avec ce groupe de quatre vététistes, dans un premier temps, je les suis 200m, de toute façon un dépassement aurait été dangereux 50m plus loin il y avait un virage.

Je m’approche assez près avant le virage, pour qu’ils puissent bien entendre le bruit du moteur, que j’ai l’intention de les dépasser après le virage, un vététiste c’était même retourné, c’est ok, ils sont au courant qu’une voiture les suis.

Mais une fois le virage passé, rien ne se passe, au contraire ils se mettent à trois de front, ils m’ignorent !
Pourtant il y a une visibilité sur plus de 400m.
Là ça en était de trop, ils avaient peut-être l’impression de rouler vite à 30 km, mais moi, je n’avais pas envie de faire les quatre dernier km derrière leur cul !

J’étais obligé de klaxonner à deux fois pour manifester mon intention de dépasser !
M’obligeant à pousser les deux vététistes de gauche à ce rabattre en file indienne !
Est-ce normal d’en arriver à ce stade, de forcer le dépassement et risquer de commettre une faute irréparable ?
Et pourtant, la route est assez large pour le croisement de deux voitures, il est même fréquent de croiser des grumiers, et ça passe !
Si j’avais été équipé d’une caméra embarquée, je n’aurai pas hésité à stopper devant eux et leur dire les quatre vérités sur leurs conduites, et si ça aurai dégénéré, j’aurai eu une preuve de leur comportement devant les autorités.

Tant qu’on y est, la dernière mésaventure, c’était aussi sur cette même route forestière, mais à une intersection cette fois-ci, c’était un groupe d’une vingtaine de cyclistes, stationner plein centre du croisement à discuter quel itinéraires ils allaient suivre.
Impossible de passer, je m’étais approché, attendu quelques secondes pour qu’ils se poussent, là aussi rien, ils avaient rien à faire de ma présence !
J’ai manifesté mon impatience par un coup de klaxon et un geste de la main disant « et alors j’ai le droit de passer ? »
Je me suis fait insulter ! T’es pressé ! Attend connard ! Cool ! C’est une route forestière pas une autoroute ! etc… Prétextant surement que sur une route forestière ils auraient tous les droits ! ?
Si je n’avais pas été accompagné par ma femme, j’en serais arrivé aux mains !
Et après, on vient se plaindre des automobilistes qui ne respectent pas les cyclistes !
Et des accidents entre automobilistes et cyclistes, ou c’est toujours le cycliste qui passe pour la victime, même s’il a eu un comportement inacceptable sur la route.

Alors messieurs les cyclistes et vététistes, la prochaine fois que vous enfilerez vos tenues du tour de France, rappelez-vous que vous n’aurez pas la notoriété des coureurs du tour de France, vous êtes de simples cyclistes et pas des Virenque, Lance Armstrong etc….  n’oubliez pas que vous êtes qu’un usagé de la route comme un autre.
Le code de la route a les mêmes règles qu’en voiture.
Si vous voulez être respecté commencez par respecter le code de la route, et les autres usagés de la route.
Et appliquez-vous le « la route se partage » !
Pour terminer, pourquoi je n’ai jamais eu de mésaventures avec des femmes cyclistes ?
Sont-elles plus prudentes et matures que ces machos de la course ?

Aller en supplément une petite vidéo toute récente (03/04/2017), très courte, à regarder au ralentie de préférence.
Sur ce coup-ci j’étais en poids lourd, en pleine lancée d’une montée d’une côte, j’étais avec peine à 45 à l’heure.
Au moment où je croise une voiture, un cycliste sort de la rue de gauche juste derrière la voiture qui venait de me croiser, sans respecter le STOP et en empruntant la voie de gauche.
Bon honnêtement, il ne m’avait pas vraiment gêné sur ce coup là, j’étais juste obligé de ralentir à 42 km, et de réaccélérer pour le dépasser,  ça m’aurai plus dérangé s’il y avait eu une voiture en face, et en plus il s’était excusé et s'est serré à droite, ce qui est très rare.

Mais maintenant, imaginez que je sois été en voiture, d’une part, je n’aurai pas eu la visibilité d’une hauteur de cabine du camion, en conséquence je ne l’aurai pas vu sortir, il aurait été caché derrière la voiture.
Et d'autre part, si ma vitesse aurait été de 50 km ou un peu plus, les choses auraient pu tourner à la catastrophe, et après pour prouver qu’il est sorti du stop sans marquer un arrêt et sans témoin, je n’aurai eu aucune chance de prouver ma bonne fois.

J’aurai eu droit à un bel article dans les journaux, « Un automobiliste renverse un cycliste ou Un cycliste grièvement blessé par automobiliste »  
video

4 commentaires:

  1. Oui, et bien ça Pat, je suis à 100% avec toi! Et pareil pour les motos, ils se plaignent d'être les usagers faibles de la route mais beaucoup (pas tous!) ne respectent ABSOLUMENT PAS les règles!! Ça me gave aussi!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Fred
      Avec les motos, je n'ai pratiquement jamais eu de problème, bien-sûr pas tous, il y a toujours des fous de la vitesse qui trace.
      Mais je préfère me faire doubler par les motos que de suivre des cyclistes. ;-)
      Et comme je suis plus lent qu'eux, je me serre toujours à droite pour qu'ils puissent me dépasser. Et eux au-moins, ils sont plus polis que les cyclistes, ils vous remercient avec un signe avec la jambe ;-))

      Supprimer
  2. Pareil, 100% d'accord!

    C'est comme les gens qui traversent hors des passages cloutés dans les villages et qui font bien exprès de pas se presser; ils ne te regardent pas, ne te disent pas merci, ne s'excusent pas, bref en gros, ils t'e....dent! C'est merveilleux l'incivilité! Mais il faut rester ZEN!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est aussi vrai, mais ça c'est du au faite, qu'à force d’entendre dire que les piétons sont prioritaires ils se permettent tout !

      "Le piéton est l’usager le plus protégé par le code de la route. Sa position est paradoxale, car il a d’une part toujours la priorité quoi qu’il arrive sur la chaussée, mais il a aussi des devoirs dont les infractions peuvent engager sa responsabilité en cas de dommages. Ne pas céder le passage à un piéton est une infraction entraînant la perte de 4 points sur le permis de conduire ainsi qu’une amende de 4ème classe de 135€ forfaitaire."

      L’article R415-11 du code la route précise la nécessité pour les autres usagers de la route (automobile, cyclomoteurs, vélos et tous les autres) de laisser la priorité aux piétons engagés sur la chaussée même si ce dernier traverse alors que le feu piéton est rouge (bonhomme rouge).

      Le piéton peut commettre des infractions, mais il garde la priorité quoi qu’il arrive :
      http://www.legipermis.com/blog/2015/05/18/pieton-qui-traverse-au-rouge-est-il-dans-son-droit/

      C'est nul cette réglementation ;-(

      Supprimer

Merci pour votre message.